02 juil. 2006

1999 :   apparition de douleurs en bas du ventre devenants de plus en plus présentes.

2000 :   Juin opération de l'appendicite sous coelioscopie, débute alors une période d'anorexie
             de plusieurs mois.
             Septembre   rougeurs sur le ventre,éventualité de maladie de Crohn écartée.
             Novembre Visite nutritionniste pense que les rougeurs sont dues à un mauvais échange
             intestinal dû aux carences alimentaires.

                   

         

Posté par nounou57 à 20:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur 1999 : apparition de douleurs en bas du ventre

    pour TATA

    j'ai lu toute ton histoire et ce que je peux te dire c'est que je te trouve bien courageuse je crois pas que j'airai eu la force de supporter autants de symptomes.
    lorsque je vais mal et que je baisse les bras je pense a toi et je me dis que tu n'agirais surement de cette maniere ,oui tu es un peu un exemple et je suis tellement heureuse de t'avoir rencontré!!!!

    Posté par cathy, 03 juil. 2006 à 15:22 | | Répondre
  • Bonne idée de raconter tout !

    Tu es de 56, moi de 58 ; que de points communs !
    Je m'en doutais en te lisant ; je suis persuadée que nous avons la même maladie ;

    Je vais aussi créé mon blog et je raconterai mon parcours ; il ressemble au tien étrangement ; tu as même éclairci quelques points sur lesquels je tatonnais.

    Dans cette maladie, on ne fait que tatonner d'ailleurs ; On a vraiment l'impression de n'être pas prises au sérieux ; je vais raconter mon parcours aussi....Ca peut aider d'autres personnes !
    Je vais même aller dès demain récupérer la lettre que j'ai écrite à mon médecin, il y a une trentaine d'années ! Si on m'avait prise au sérieux déjà à cette époque, je n'en serais pas là aujourd'hui mais comme tu le dis souvent, lorsque les médecins ne savent pas interpréter des symptômes, ils mettent cela sur le dos de la spasmophilie !

    Moi aussi j'ai appris ce mot : "hypocondriaque" très jeune car malheureusement, on m'entendait me plaindre, parler de mes symptômes ; j'en ai pris du Lexomil, des médicaments calmants à base de plantes ; je les connais toutes ces plantes !

    on apprend à relativiser et écouter son corps, n'est ce pas ? Et puis les plaintes, nous nous les adressons à nous mêmes quand nous ne nous sentons plus écoutées. J'ai la chance aujourd'hui d'avoir un bon petit mari très compréhensif ; c'est plus qu'un mari, c'est un père, un ami, un amant...c'est tout....je suis si heureuse ; dommage que cette maladie vienne gâcher nos bons moments.

    Je suis croyante et je me raccroche beaucoup à ma foi ; je ne sais si tu es croyante et tu vas peut-être rire de ces propos mais il y a trois ans, elle m'a exhaucée du jour au lendemain après une prière intense pour des douleurs au poignet gauche qu'aucun remède n'apaisait ; cela faisait deux ans que je souffrais et surtout la nuit comme toujours ! Je n'ai plus jamais souffert du poignet.

    C'est marrant que je te raconte ceci aujourd'hui ; car, pour la deuxième fois de ma vie, je suis allée prier cette Sainte à l'Eglise et j'ai brûlé un cierge. Je faisais d'une pierre deux coups. Je n'y serais peut-être pas retournée uniquement pour moi !!!!

    Je suis contente de t'avoir rencontrée !

    J'espère que nous échangerons encore !
    Bonne soirée

    Alicéa (j'habite dans l'Eure)

    Posté par Alicéa, 03 août 2007 à 21:14 | | Répondre
Nouveau commentaire