02 mars 2006

la maladie

Hypersensibilité chimique

Ensemble de symptômes très invalidants, souvent confondus avec une
réaction allergique, le syndrome d'hypersensibilité chimique compte
parmi les grandes énigmes médicales de notre temps.

Les fragrances les plus douces se révèlent parfois aussi nocives que la
fumée de cigarettes ou les composés chimiques d'un détergent. Sacrilège
au pays des parfums, cette vérité doit pourtant être dite. Se croyant
parfois - à tort - " allergiques aux odeurs ", de plus en plus
d'Occidentaux sont victimes du syndrome " d'hypersensibilité chimique
multiple " (MCS : dénomination anglaise), phénomène identifié dès les
années cinquante mais qui semble avoir pris de l'ampleur au cours de la
dernière décennie.

Pour ces malades, la vie de tous les jours se transforme en un
cauchemar. Tout contact avec des particules chimiques, notamment celles
qui composent les odeurs (encre de journal ou parfum d'ambiance, par
exemple), engendre des symptômes de gravité variable, aussi incongrus
qu'inexpliqués : affections de la sphère ORL (rhinites, maux de gorge...),
troubles digestifs, respiratoires, cutanés, ophtalmologiques, mais
également neurologiques (céphalées, fatigue chronique, irritabilité...).

Ni allergie, ni intoxication

En 1999, une conférence internationale de consensus a arrêté un certain
nombre de critères permettant d'identifier le MCS. Celui-ci se déclare
après un premier contact (la plupart du temps nasal, mais également
cutané ou alimentaire) avec l'élément qui provoque une sensibilisation
de l'organisme, souvent une substance chimique non naturelle contenue
dans certains matériaux de construction ou dans des détergents
puissants. Le MCS devient ensuite chronique. Il apparaît et disparaît en
fonction des expositions à la substance... Et à bien d'autres ! Au fil du
temps, l'organisme réagit à un nombre croissant de composés, dont
certains n'ont plus rien à voir avec celui à l'origine des troubles. La
maladie peut commencer par une intolérance aux produits chimiques
utilisés pour traiter les bois, à laquelle viendra s'ajouter, plusieurs
années après, une intolérance aux parfums. Toujours selon les critères
officiels, les symptômes constatés ne peuvent pas être expliqués par une
intoxication (les niveaux d'exposition aux substances nocives
déclenchant les symptômes sont toujours inférieurs aux normes de
toxicité), ni par une pathologie organique. L'allergie peut venir
s'ajouter à un MCS, mais ne peut pas en être la cause... D'autant moins
que l'implication du système immunitaire dans ce syndrome n'a, à ce
jour, jamais pu être démontrée.

Les causes physiologiques du MCS restent une énigme pour les chercheurs.

Posté par nounou57 à 20:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur la maladie

Nouveau commentaire