Rêve d'air pur

01 févr. 2006

Je suis hypersensible aux produits chimiques, à ce jour aucun médecin consulté n'a fait ce diagnostic, après un parcours médical ressemblant à un parcours du combattant je ne dois qu'à moi-même de savoir contre quoi me battre,  même si ce combat semble perdu d'avance. C'est sur le net que j'ai pu faire des recherches, faire le lien entre mon état de santé et des maladies dont les sympthômes ressemblaient aux miens.

Je vais donc relater mon parcours, une sorte de thérapie pour moi car tout ces souvenirs encombrent ma mémoire déjà bien ammenuisée. Une fois écrits je pourrai passer à mon combat au jour le jour.

Je ne sais pas si quelqu'un lira ces écrits, ce n'est pas le but mais je veux être capable de partager mon expérience, si celà est nécessaire; je ne désespère pas qu'un jour on reconnaisse cette "maladie".

Posté par nounou57 à 02:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


02 févr. 2006

Du plus loin que je me souvienne je n'ai jamais eu la grande forme, quand j'étais ado j'étais sans énergie, plus tard quand je travaillais, je faisais des cystites à répétition, puis après mes grossesses, toujours très fatiguée et souvent malade, apparition d'accouphènes, problèmes de vessie..... Mon médecin m'a toujours soignée pour de la spasmophilie due au stress et j'avais beau lui dire que rien dans ma vie ne justifiait cet état, c'était toujours le même diagnostic.

Il y a 6-7 ans de celà, les enfants devenus grands, je suis devenue une "bricoleuse du dimanche" toute la maison y passait, tapisseries, peintures, décapages planchers, crépis intérieurs, mon mari faisait les plus gros travaux,carrelages, menuiseries..... et moi le reste et quand on avait fini je trouvais d'autres idées....

A la même époque mes enfants se sont mis à faire des études et le financement nous a un peu stressé (un kiné et une esthéticienne) mais on tâchait de faire quand même des travaux à moindre coût.

Les gros ennuis de santé ont commencés à cette époque, en plus des autres sympthômes, des palpitations et surtout des maux de ventre sont apparus, de plus en plus présents, je me contentais de prendre du magnésium, de la vitamine C, des calmants à base de plantes, et un vasodilatateur sur les conseils de mon généraliste

Mais voilà en juin 2000 tout c'est dégradé, cette douleur au ventre est devenue lancinante, direction l'hôpital pour une appendicectomie, j'étais presque contente en me disant que tout allait aller mieux........Et là ce fût vraiment le début de mes ennuis.

Posté par nounou57 à 20:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 févr. 2006

Toujours est-il que je me fais opérer de "bon coeur" sans appréhension. Le réveil est un peu pénible on m'avait prévenue qu'après une coelioscopie on a mal la tête mais là c'est vraiment dur, j'ai la nuque et les épaules trés douloureuses et des maux de tête, il parait que c'est le gaz injecté qui s'évacue donc je prends mon mal en patience et suis contente de voir mon premier repas arriver! même si ce n' est qu' un repas d' hôpital, je me dis que je vais me faire dorloter quelques jours, moi qui n'ai pas eu de vacances depuis si longtemps. Et là....... à la vue de la nourriture dégoût total, impossible d'y toucher je n'y crois pas, moi si gourmande et à jeun depuis 24h! je me dis que ce n'est pas grave qu'au prochain repas ça ira mieux, donc je ne touche à rien mais les repas se succèdent et rien à faire, je me force à grignoter pour qu'on ne voie pas que je ne mange pas, je ne tiens pas à prolonger mon séjour même si tout le monde est gentil!

Retour à la maison, tout va certainement rentrer dans l'ordre....mais là c'est pire, je suis au bord de la nausée à chaque fois qu' il faut que je touche la nourriture, que je cuisine ou que je fasse les courses et il y a du monde à table (mes 3 enfants +3 que je garde +mon mari) il faut se forcer jour après jour, je perds du poids, je pense souvent à ces filles anorexiques, je commence à leur ressembler et j'ai peur! mon état de santé se dégrade en même temps que mon poids descend, quand je me décide à consulter, mon médecin qui me dit que je fais de la dépression (je suis sûre que non!) et qu'il faut que je mange (merci ça je le savait) je me force donc à manger des choses très nourrissantes en trés petites quantités et je m'aperçois que certains aliments, surtout les fruits et légumes me donnent des rougeurs sur le ventre je pense à une allergie, comme je retourne voir le chirurgien pour une visite de contrôle je lui en parle, celui-ci spécialiste de la maladie de Crohn me conseille des examens je fais immédiatement tout est négatif, et c'est tant mieux!

Posté par nounou57 à 02:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 févr. 2006

Les jours passent, je survis, je consulte un nutritionniste qui m'explique que mes intestins sont trop perméable ce qui provoquerait les rougeurs sur le ventre. Je suis perplexe car il me fourgue un tas de compléments alimentaires :probiotiques, nutriments......bien sûr hors de prix et que je ne suis pas sûre de supporter. Ce qui se passe évidemment!

Je ne sais plus quoi faire......retour chez le généraliste, comme d'habitude : tamix, euphitose magnesium  etc.....+ Lexomil on passe à la vitesse supérieure!

Posté par nounou57 à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 févr. 2006

Novembre 2000, je commence à ressentir des fourmillements dans le bras gauche, puis une douleur au mollet et à la tempe toujours du côté gauche, j'ai du mal à marcher, la journée passe la douleur s'intensifie, j'ai même des fourmillements autour de la bouche, au palais et le nez me pique.....direction médecin. C'est un remplaçant il m'envoie tout de suite passer un scanner peur d'un AVC  résultat négatif ouf! mais j'ai quoi alors? Mon médecin rentre, lui pense à  la sclérose en plaques et m'envoie voir un neurologue. Batterie de tests rien de spécial. La douleur est toujours là plus où moins forte, je vis avec et je prends bien soin de suivre le traitement du médecin dans l'espoir d'amélioration. Je passe les fêtes de fin d'année tant bien que mal, mon beau frère kiné me fait des massages au cas ou se serait une tendinite ou les cervicales, mais je n'y crois pas.

Janvier passe pas d'amélioration, d'autres sympthômes apparaissent, notamment des boules sous les aisselles plus du côté gauche, la mamographie est rassurante, je pense qu'il va falloir que je m' habitue à l'apparition des douleurs que je n'ose même pas décrire à mon entourage peur de passer pour une hypocondriaque, il faut dire que j'en arrive à douter moi aussi alors les autres........

Je continue de garder les enfants de m'occuper à la déco de la maison, je ne veux pas me laisser abattre mais entre les douleurs et mes problèmes avec la nourriture dur dur! Là dessus un mari qui fait une petite crise de la quarantaine, les enfants en crise d'ado, leurs études, pas beaucoup de temps pour me plaindre et c'est peut-être aussi bien!

Je refuse de me laisser aller, il faut dire que je n'ai pas le choix.

Février arrive j'angoisse car je dois aider le club de sport à organiser une compétition, la journée va être longue. Et ça commence mal, j'ai oublié mes médicaments. Mais la journée passe, je suis bien je me dis que finalement le médecin a raison je suis trop anxieuse et que quand je me change les idées je vais mieux....au fil de la journée je vais de mieux en mieux, la douleur côté gauche diminue et là une pensée m'effleure si c'était les médicaments!

De retour à la maison je lis les effets indésirables, rien de spécial sauf qu'il ne faut pas arrêter d'un coup donc je décide de diminuer je ne prendrais plus que celui du soir donc je me lève plusieurs jours de suite avec cette douleur qui s'estompe dans la journée, plus de doute pour moi; je vais à la pharmacie demander qu'ils vérifient quand j'ai pris ce "truc" pour la première fois et j'ai confirmation : les douleurs ont commencé 2 jours après. Je reprends espoir mais même après avoir arrêté complètement j'ai encore des symptômes mais moins forts, j'arrête donc tout les médicaments et tout va mieux pour moi sauf que maintenant je me demande comment je vais me soigner si je ne supporte pas les médicaments.

Posté par nounou57 à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]